To Beyouna or not to Beyouna?

…Aujourd’hui je me suis levée du mauvais pied, j’ai fait un rêve très bizarre. d’abord la première partie (le classique des rêveries Algériennes) : un serpent, deux souris la première était blanche et l’autre en gris sourie ensuite une deuxième partie qui a transgressé mes coutumes de rêves, J’ai vu Biyouna en chair et on os. Cela m’a paru fortement inexplicable alors dés que je me suis levé je l’ai raconté a ma mère , cette dernière rien qu’en l’entendant elle a eu une  grimace cornu impossible a imité et elle a tout de suite appelé notre voisine Ratiba qui a une expérience considérable dans le domaine du charlatanisme, truc qui n’est pas nouveau vu que sa mère est marocaine .Ratiba nous a réunie dans sa cuisine et commençait a m’interpréter : « Ma petite fille, tu as beaucoup de haineux qui ne te connaissent pas, mais te haïssent c’est les ‘’serpents’’. Ensuite tu as deux personnes, deux femmes, qui te connaissent très bien : une blonde et une autre brune qui te préparent quelque chose cette semaine, c’est les deux souris donc fait gaffe ma petite » Puis j’ai lui dit : «…Et Beyouna donc, dans tout ça ? », elle m’a répondu : «…Ah ça ! Ça me dépasse, il te faut une experte comme ma mère paix à son âme…».Je quitte rapidement  Ratiba sur un air d’Harry Potter et je file au travail avant que son fils débarque avec sa gueule de pastèque et sa mauvaise haleine, et commence à me gâcher la vie en me racontant ses aventure d’appelé lors de la décennie noire .Au pied de l’immeuble je croise mon frère l’expert ‘’7itist‘’ qui fait croire aux filles du quartier qu’il bosse pour une multinationale alors qu’il est tout le temps entrain d’harceler mon père pour faire payer ses séances de muscul .Il me dit : « Salut ! La vieille », je ne comprends pas pour quoi il m’a dit ça mais je me dis quand même ça vient de Bob l’éponge. J’arrive un peu en retard au boulot, je commence par faire le pointage…je mets mon doigt dans la machine, ça ne marche pas après je mets ma gueule et ça ne marche pas, je réessaye à nouveau, ça ne marche pas, je dis N.T.M à la machine avant de mettre mon doigt et enfin ça marche. Je rejoins mon bureau et j’essaye de finir mon travail que j’ai procrastiné pour aujourd’hui et au bout de quatre heures je me rends compte que je ne peux pas le terminer donc je prends ma pose déjeuner et Lila me rejoins au bureau, elle me dit quelques mots en anglais qu’elle les avait appris lors de sa visite a New York , quelques minutes après Kami nous rejoins et fait semblant de détourner le sujet a chaque fois qu’on évoque son mariage , je hais quand elle fait ça , je quitte aussitôt la discussion et je me contente d’observer et plus je regarde les deux plus je me dis… Kami est une blonde, elle a des cheveux claires et elle ne sait pas additionner deux chiffres et Lila est brune…ça pourrait fortement être les deux souris…ça me met hors de moi et Je reste figée pour un instant quand tout nos collègues de bureau nous rejoignent a leur tour et commencent à chanter : « Joyeux anniversaire…Joyeux anniversaire… ».C’est là que Kami et Lila m’ont annoncé qu’elles ont préparé tout ça pour me faire une surprise et célébrer mon anniversaire j’étais très heureuse et très flattée et ça aurait terminé comme ça si seulement le Boss n’aurait pas entré pour dire : « Aller tout le monde a son poste, on ne fête pas les anniversaires ici, et encore quoi ? L’anniversaire à ‘’BEYOUNA’’ ? » . Ce mot m’a vraiment brisé, cassé, déplacé et tout le reste…si seulement était mon frère ‘’Bob l’éponge’’ j’aurais réagit autrement mais maintenant je me regarde plus que jamais dans le miroir : ‘’Oh ! Miroir ! Mon joli miroir que j’ai acheté 50 D.A du marché…Ressemble-je vraiment à Beyouna ?

delice-paloma-delice-paloma-11-07-2007-2-g (1)

Je suis une femme Algérienne !

Je suis tristement belle, j’ai quatre Amies et un collègue de travail. J’ai les cheveux longs et Noires et des graines de beauté ‘’Everywhere’’ comme dit ma copine Lila après avoir passé deux semaines à New York , je suis un peu ronde et je fais des efforts pour perdre du Poids et la dernière fois, j’ai perdu deux grammes en deux mois. Je regarde souvent les feuilletons Turks mais je déteste les Turcs parce qu’ils deviennent laids dès qu’ils commencent à parler arabe… Oui je suis une femme et je sais compter d’un à dix en fermant les yeux et je peux descendre l’escalier en talon aiguille sans qu’on me prenne par la main. Sinon, J’aime bien les « jeans Boyfriend » ça me met à l’aise et ça cache mes formes et puis ça met en valeur mon côté Garçon, d’ailleurs toutes mes copines pour ne pas dire tous les Algériennes ont un garçon en eux;  j’explique : en fait c’est un match. Aujourd’hui je me suis levé à six heures du mat et je voulais avoir la salle de bain avant mon frère (le chouchou de sa mère) mais comme tous les jours il m’a eu a la fin et donc ‘’les garçons 1- moi 0′ « . Ensuite je sors et tout de suite mon voisin me drague, le fils du voisin me drague et même le marchand au bout de la rue me drague,. là on est à ‘’Garçons 4-mois 0′ « .Après, J’accélère un peu pour gagner l’arrêt de bus et juste en arrivant un jeune homme portant des lunettes de soleil contre faite, ayant une coupe de cheveux d’un chanteur de Rai et conduisant une voiture de Lux de Papa me dit :’’Mami ! Tu es pale, tu es anémique?. Ou bien tu as raté ton maquillage?’’ À ce stade j’en arrive à ‘’Garçon 5-Moi 0’’ et je ne suis pas l’Équipe nationale du hand-ball pour supporter un score pareil en plus de ça ,mon petit visage en forme de fraise ne mérite pas tout ce gâchis. Donc je lui dis :’’Momo ! Ou Koukou ! Tu comptes aussi sur PAPA pour te rendre un peu moins Clown ?’’ , Il ne m’a pas compris du coup il a filé sur le coup. Après ça je me rends compte que l’activation du mode ‘’Garçon’’ était un peu hâtive donc je me laisse du temps .je hausse légèrement mon pantalon et je marche sur les pointes des pieds j’attache mes cheveux et je prends un air méchant, un air de ‘’Farida Saboundji ‘ ». En fait, mon côté garçon ne ressemble ni à celui de mon père ni celui de mon frère et des fois je demande à Maman :  » pour quoi je ne suis pas un garçon. ‘’ Et la plupart du temps elle se taise, où elle me répond en disant: ‘’Je ne réponds pas à des questions existentielles ‘’, mais quand je réfléchis bien je trouve que je peux le faire .Moi aussi, je couperais mes cheveux, ça ferait plus masculin que les amis de mon frère, je parlerais à haute voix en expliquant mes idées débiles sur la différence entre une blonde cendrée et une blonde platinée, je sortirais quand je veux avec qui je veux et où je veux, mes potes m’appelleront ‘’BOB »  » c’est sympa comme nom puis ça fait gros et barbu, ensuite j’achèterais une Moto et je formerais un Gang, Je sortirais avec deux filles à la fois : une Blonde et une brune, Je pisserais debout sous le Mur de la maison à mon Ex ensuite je cracherais dans la rue, contre le vent, dans le bus et même dans le métro, je fumerai un paquet de Cigarettes chaque jour, j’irais à la plage avec mes amis et je draguerais des filles en maillot de bain… En réfléchissant à ça j’arrive au boulot et quand il s’agit des lieux de travail en Algérie, il faut multiplier sa masculinité par quatre pour endurer jusqu’à la fin. À ce moment Lila entre et dit :  » Good morning every body !  » la pauvre elle se croit encore à New York elle ne sait pas qu’il ne faut surtout pas sourire surtout à son supérieur parce que quand on fait ça même par erreur on doit tout de suite faire le choix entre le lit du directeur et le chaumage, donc grimace permanente, et des fois on ‘a même des crampes au visage à cause de ça. En fin de journée, quand je rentre à la maison, c’est seulement là où je retrouve ma féminité. Je détache mes cheveux, je relâche mes muscles faciaux, j’enfile mon pyjama rose et je commence à feuilleter un magazine de beauté et juste à la fin de l’un de ses articles je lis «… Moi je suis belle, je n’ai pas besoin d’être intelligente. », Cette phrase m’a beaucoup plu et je l’ai choisi pour consoler ma féminité Algérienne jusqu’au lendemainTripoli Liban

J’ai un rêve !

Autrefois, j’ai assisté à un concert de la Diva en personne:
Il y a à peu prés sept ans, à l’époque j’avais 15 ans et je n’étais pas très touché par la centralisation surtout culturel en Algérie comme je le suis aujourd’hui.A l’époque je trouvais bizarre que des gens  »Biskris » trouvait bizarre que Warda Ajazairia vient se produire sur une scène a Biskra, et je le suis toujours mais pas de la même façon que je l’était au C.E.M.Je me rappelle que je suis rentré par la porte ou les Musiciens Égyptiens sont rentrés, et j’ai croisé le chef d’orchestre qu’on voyait souvent à la télé a coté du chanteur en train de donner des instruction à son orchestre , mais ce jours la je l’ai vu en chair et en Os, et ma foie il était tellement grand de taille que j’avais vraiment peur qu’il me voit pas sur sa route et tout de suite après le concert je l’ai raconté a ma mère qui trouvait ça normal et qui m’a dit : » c’est tout a fait normal mon fils! il descend des pharaons ».Il avait de long cheveux et une Barbe blanche et il portait un costume noire comme la plupart de ses musicien.Cette soirée là, j’était vraiment éblouie de par tout .D’abord par la taille de cet orchestre et par cette panorama d’instrument et la qualité de musique qui en sortait, ensuite cette femme qui a toujours vécu en orient et qui communiqué avec le public Algérien en utilisant un discours très Algérien et simple, proche de celui des cartiers populaire ,elle avait un pupitre devant elle et une chaise a sa droite sur laquelle elle se reposait entre ses chansons. Après, le truc qui m’a vraiment marqué c’est la réaction du public, et chanson après chanson le monde  devenait de plus en plus  fou.En effet,Des femmes  lançaient des Youyous de partout et des hommes qui ne trouvaient pas ridicule de danser Égyptien sur les rythmes des chansons tout au long de la soiré et ce n’ai pas seulement ça qui a attiré mon attention, mais il y a avait aussi un homme chauve que je dirais bien que c’était un quadragénaire, il avait les jambes croisées l’une sur l’autre et devant lui défilaient plusieurs images à la foie , il était désintéressé de tout et avait le regard centré que sur l’écran et tout de suite j’ai compris que c’était le réalisateur de ce Live. Aujourd’hui je reste toujours marqué par cette expérience et je comprend enfin pour quoi les gens trouvais étrange de recevoir la Diva à Biskra, et je jauge le niveau de Médiocrité rien qu’on palpant le caractère somnolant des hommes qu’autrefois contribuaient a l’évolution culturelle dans l’Algérie entière ainsi que l’embellissement de cet état pathologique par les responsables au premier lieu. Aujourd’hui j’ai un rêve, c’est que la culture soit a la porté de tout le monde ,que les gens se lèvent de leur hibernation interminable et que les jeunes comme moi arrivent a être équivalant d’eux même.

warda_24

Une clope à Constantine


Il fait un froid de canard, ça donne envie de fumer .Je cherche mon paquet de cigarette, ah ! Le voilà. Zut ! Reste que deux clopes…ce n’est pas parce que je fume beaucoup mais parce que « ya s7ibi (Poto) ! Tu n’as pas une clope ? » Est très répondue ici à Constantine. Mais bon, cherchant un bon coin pour fumer car il faut prendre son temps quand il s’agit d’une cigarette matinale.

Je tire une taf… ! Constantine est grise, elle est toujours habillé comme ça des les premières pincées d’hiver. Il pleut souvent, d’ailleurs c’est Constantinois d’avoir toujours son parapluie sur lui. Des fois le soleil fait une visite de courtoisie mais ça manque toujours de lumière, ne serait-ce vu que sur les habiles des gens : il ya le noire, le gris, le marron et parfois le bleu mais jamais de couleurs claires .Pour moi, c’est dure de porter un lourd manteau toute la semaine et Je dirai bien pour un habitué de lumière forte et de coup de soleil c’est dure de vivre à Constantine.

Je tire une deuxième taf…Constantine est belle ! Pourtant elle est vieille de deux mille ans, elle n’a pas beaucoup changé depuis…elle est toujours ridée de rues et bien qu’elle ne porte plus son deuil, elle le chante et raconte.

Je tire encore une taf…A Constantine, la beauté est une tradition, la grimace qui vient avec aussi. En effet une constantinoise devrait maitriser la grammaire des habilles et du comportement et surtout dire plus des « NON » que des « OUI ».

Enfin, j’étais complètement distrais quand un vieux marchand de l’autre coté de la rue me criât : « ya wlidi (mon fils) ! Tu es jeune, fumer nuit a ta santé »…j’ai caché ma clope par respect et j’ai lui dis en murmurant : « c vrais…mais oublier aussi nuit à l’histoire ».

matt-ryan-peut-desormais-fumer-a-l-ecran

La Cigale et la Fourmi (Ma fable)

Il était une fois, une cigale qui vivait dans un pays rempli de cigale comme elle. La vie était très dure pour eux, mais elles faisaient avec ce qu’elles avaient, presque toutes les cigales de son âge buvaient, elles ont aussi perdu le sens de l’humour et l’odorat à force de fumer du mauvais tabac et de côtoyer le sol. La cigale en question fumait aussi, mais elle préférait les cigarettes sans filtre, ça menait plus vite vers la mort ! Notre cigale a pourtant tout essayé pour sortir de l’ombre, elle faisait les travaux forcés, les nuits blanches et froides et les maigres repas. La pauvre! Elle n’a pas pu avoir un boulot parce qu’elle n’a pas pu continuer ces études et elle a arrêté ses études parce qu’elle croyait qu’elle était une cigale ordinaire et étudier ne peut pas apporter un plus dans sa vie. Donc elle continuait à traîner en se faisant quelques amis et des ennemies aussi, jusqu’à ce jour où elle se rend compte qu’elle avait une belle voix et qu’elle pouvait se lancer dans la musique, elle était une cigale avant tout ! En effet, elle avait une très jolie voix pourtant, personne ne l’appelait, elle commençait à se poser beaucoup de questions, mais elle avait tout compris quand un jour le « responsable des cigales chanteuses » avec son joli costume et son chapeau de cigale vient chuchoter dans son oreille :  » ma jolie, pour réussir dans ce domaine, il faut avoir des connaissances, ta voix angélique ne fera rien ici  ». Après ces mots, la cigale a décidé de jeter l’éponge et avant de sombrer dans une grande tristesse et céder au désespoir, elle décida de faire ce que n’importe quelle cigale aurait bien la honte de le faire, c’est d’aller voir la Fourmi. Cette dernière vivait dans un monde de fourmis qui voisinait les petits abris des cigales, la fourmi était un être prédisposé à gagner, elle travaillait sans cesse pour surpasser les autres, pour prouver qu’elle existe et pour chasser les cigales loin des parages. Les fourmis étaient très organisés et suivaient les ordres à la lettre, rien n’était tolérer même pas la mort. Donc notre cigale attendait son rendez-vous et dé que la fourmi entra, elle précède : « Je n’ai pas beaucoup de temps, allez tout droit ! Vous êtes là pour… ? » -Je suis là parce que j’ai faim, je n’ai pas mangé depuis deux jours. -Si tu veux manger travaille, la fourmille, n’est pas prêteuse, et elle n’a pas un foyer pour les sans-abris ! La cigale a toujours deviné ça, comme on devine un mot d’une seul Syllabe, c’est juste qu’elle entendait souvent que les gens changent, donc elle quitte la fourmi pour aller mètre fin a ces jours -elle est qu’une cigale après tout-. Au Début, elle voulait s’immoler et suivre la nouvelle tendance de suicide mais elle n’avait aucun sou pour acheter les deux litres de carburant, donc elle décide de le faire à la classique, aussitôt elle gagne le haut de la falaise et c’est quand elle s’apprêtait à sauter, qu’il commença à pleuvoir. La cigale trouvait ça tellement bizarre qu’elle décide de retarder son suicide jusqu’à ce que le ciel soit un peu dégagé, mais ce n’était pas le cas, car quelques minutes après, l’eau couvrait tout, et tout le monde voulait rejoindre la falaise, mais c’était déjà trop tard. La cigale Resta figé devant toute cette scène des fourmilles et de cigales qui flottaient au pied de la falaise sans bouger ni dire un seul mot. Ce jour-là, une cigale a voulu se suicider, mais à la fin, elle a appris une chose : c’est que la fourmille avait tout, mais elle ! Elle Avait de la chance, donc elle se tourne vers le ciel et elle dit Just : « Dieu Merci ! »cigale